A Saint-Estève avec les défenseurs du Mas del Rey et des terres agricoles

Comme convenu au CA, une délégation de l’ASPAHR s’est rendue à Saint-Estève pour une visite des éléments patrimoniaux menacés à l’invitation de plusieurs collectifs. Nous avons été accueillis par des
représentantes dynamiques de 3 collectifs :

– Le premier dénonce le projet de construction d’un immeuble de 11 mètres (maitrise d’ouvrage roussillon habitat) au milieu d’un ilot urbain (plus ou moins homogène) classique composé essentiellement de maisons du 19e. Les maisons sont en cayrou, certaines bâties sur pilotis en
raison de la proximité de la nappe superficielle (6 mètres) et d’un réseau dense de canaux d’irrigation (on parle de « petite venise »). A l’arrière des habitations se trouvent des potagers de type vivrier dont
la juxtaposition donne un aspect verdoyant au centre de cet îlot urbain. La visite sur place atteste du caractère incongru de ce projet de densification de l’habitat à cet endroit. Le permis de construire est accepté, plusieurs recours gracieux ont été déposés. Il parait difficile pour l’ASPAHR, pour des raisons de temps, de s’impliquer dans le détail de ce projet particulier. Néanmoins, une réflexion sur un urbanisme propre à la modernisation de ce type d’îlots mérite toute notre attention.
En outre, une démarche d’animation de type « habitat participatif » associant les différents propriétaires riverains dans une réflexion partagée sur le devenir des communs (gestion de l’eau, paysage
collectif, jardins partagés …) pourrait être innovante à condition de tomber sur une municipalité compréhensive.

– le deuxième, constitué en association « Les Horts » dénonce le projet d’extension de l’usine d’enrobé appartenant à l’entreprise Colas sur 5 ha de terres agricoles. L’association envisage un recours contre le PLU. Nous n’avons pas pu visiter le site situé en bordure de la nouvelle rocade.

– le dernier fédère les opposants au projet de démolition totale du « Mas del Rey »  (maitrise d’ouvrage officehlm66) qui témoigne du passé agricole de la commune et plus largement de l’histoire du Roussillon. C’est la troisième fois que ce projet est envisagé… Une pétition est en ligne : https://www.change.org/p/sauvegarde-du-mas-del-dey-saint-esteve

Il est proposé :
– que les collectifs se fédèrent au sein de l’association « les horts » pour une adhésion collective à l’ASPAHR,
– que le CA de l’ASPAHR se positionne rapidement sur le projet de destruction du Mas del Rey en saisissant officiellement les autorités compétentes,
– que le CA de l’ASPAHR sensibilise la ville de Saint-Estève sur l’intérêt de son passé agricole, ce qui pourrait donner lieu, sans obérer la possibilité de développement urbain, à une sauvegarde du patrimoine (mas del Rey potagers, terres agricoles, réseau de canaux, anciens moulins, …) et à une mise en valeur plutôt qu’à une destruction systématique au profit d’une urbanisation insipide.

 

2 réflexions au sujet de « A Saint-Estève avec les défenseurs du Mas del Rey et des terres agricoles »

  1. Mon oncle le général Gaston Cibaud possédait le Mas des Rey héritage de sa mère héritière Gally propriétaire.lui et son meilleur ami Mr ey maire de St esteve se retourneraient dans leurs tombes.unique Cibaud mâle héritier de cette tradition je me battrais avec vous contre cette ineptie.

    1. Merci à vous Monsieur Cibaud
      petition pour sauver le mas del rey
      « https://www.change.org/p/sauvegarde-du-mas-del-dey-saint-esteve?recruiter=842379584&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition »
      Ma page facebook gwenn labretonne

Laisser un commentaire