Resclosa (barrage) du canal d'Elne, à Ortaffa

Les canaux d’irrigation : un enjeu patrimonial en danger

Resclosa (barrage) du canal d'Elne, à Ortaffa
Resclosa (barrage) du canal d’Elne, à Ortaffa

L’ASPAHR a été alertée sur le devenir des canaux d’irrigation à l’occasion de l’enquête publique du SAGE / Tech. L’objectif du SAGE est de gérer le mieux possible les ressources en eau tout au long de la vallée du Tech.
Mais, la « resclosa » (barrage) du Canal d’Elne à Ortaffa pourrait disparaître et ainsi assécher le canal ; si le canal disparaît, c’est avec lui une zone de jardins à l’arrosage et des paysages uniques en Roussillon qui disparaîtraient.

Les canaux d’irrigation ont structuré le territoire du département.
Les concurrences croissantes des usages sur la ressource en eau, l’extension des aires urbaines, l’érosion du nombre d’utilisateurs agricoles, le coût d’entretien et de rénovation des ouvrages sont autant de problèmes qui remettent en cause la pertinence de conserver ce patrimoine.

Dans les différentes concertations passées, actuelles ou à venir, seuls les agriculteurs qui représentent les usagers et les gestionnaires de la majorité de canaux via des ASA (il en existe 248 plus ou moins actifs dans le département) et les collectivités territoriales qui représentent l’intérêt du territoire sont associés. Pourtant, l’avis des habitants attachés à ces ouvrages pourraient aussi être entendu.

Pour cela, l’ASPAHR entreprend une réflexion sur les différents rôles de ces aménagements : un rôle économique pour l’activité agricole, un rôle écologique de répartition des eaux et de la biodiversité, un rôle hydraulique par l’atténuation des crues, un rôle hydrique par la recharge des nappes superficielles grâce au ruissellement, un rôle patrimonial par la quantité et la diversité des formes de bâti qui y est associé, un rôle linguistique et culturel en raison de l’existence d’un vocabulaire spécifique, un rôle social illustrant l’ancienneté et l’originalité des formes de gestion collective d’une ressource commune…

Il s’agit d’avoir une vision relative à la « multifonctionnalité des canaux d’irrigation ».
2 étudiants de l’IUT de Perpignan vont nous accompagner dans cette tâche en 2017-2018.

Il existe un groupe de travail canaux au sein de l’ASPAHR ; les personnes intéressées peuvent en faire partie ; pour s’inscrire : aspahr2017@gmail.com

Article de l’Indépendant du 27/10/2017 sur l’avenir du canal d’Elne
Article de l’Indépendant du 27/10/2017 sur l’avenir du canal d’Elne

Une réflexion au sujet de « Les canaux d’irrigation : un enjeu patrimonial en danger »

  1. Depuis des siècles, les canaux offrent de multiples fonctionnalités (dont évidemment l’irrigation). Ces ouvrages remarquables, résultant d’une ingénierie exceptionnelle, méritent d’être respectés, remis en fonction.

Laisser un commentaire